Boxer va produire sa bière et une eau minérale à Yverdon-les-Bains

Déménagement | Le brasseur de Romanel-sur-Lausanne va déménager dans les locaux de l'ancienne usine Arkina.

(Photo:L'ancienne usine Arkina va accueillir la Brasserie Boxer, qui y produira ses bières et exploitera l'eau de la source yverdonnoise.)

Les Yverdonnois peuvent sabrer le champagne. Ou plutôt boire un grand verre d'eau! Le nom Yverdon-les-Bains sera de nouveau lié à une eau minérale. Le brasseur Boxer, de Romanel-sur-Lausanne, qui déplace sa production de bière dans la cité thermale, s'est engagé à utiliser aussi la source Arkina pour créer une nouvelle eau minérale dont le nom reste à trouver. C'était une condition imposée par Yverdon dans les négociations.
La brasserie va s'installer dans les anciens locaux d'Arkina, à l'avenue des Sports, désertés depuis la fermeture du site début 2008 par le groupe Feldschlösschen. Elle les rachète à la ville et y brassera ses bières, remettant aussi en service la ligne de production d'eau minérale, en partie réutilisable. La ville, qui avait versé 6 millions de francs à Feldschlösschen pour acquérir la source Arkina en octobre 2008, mettrait celle-ci gratuitement à disposition de Boxer. Le nom d'Arkina appartient toujours au groupe argovien, qui vend sous cette marque une eau grisonne.
La qualité de l'eau étant un facteur essentiel dans la fabrication d'une bière, on peut penser que la mise à disposition de la source yverdonnoise et de son installation a pesé lourd dans la balance. Boxer, qui se refuse à plus de commentaires, tout comme Yverdon, avant leur conférence de presse de demain, disposera à l'avenue des Sports de locaux importants avec des possibilités d'extension.
Depuis deux ans, la Municipalité cherchait à remettre en exploitation la source pour conserver le positionnement de la ville dans ce secteur. Ces recherches tous azimuts semblaient vouées à l'échec tant la rentabilité d'une eau minérale locale dans un marché mondialisé paraissait improbable. Elle a aujourd'hui convaincu un brasseur vaudois de se lancer dans l'aventure. Avec son propre réseau de distribution, des installations existantes et la gratuité de l'eau, Boxer pense visiblement que la chose est possible.
Romanel compréhensif
Ce qui est un joli coup pour Yverdon-les-Bains, qui renforce son image de ville d'eau, est aussi un coup dur pour Romanel-sur-Lausanne, qui perd un fleuron de l'agroalimentaire vaudois, installé sur ses terres depuis 1962. Edgar Schiesser, son syndic, relativise: «Nous sommes tristes de voir partir cette entreprise, qui a contribué à la notoriété de notre commune. Mais nous comprenons que, pour Boxer, il s'agissait d'une opportunité à saisir pour pérenniser l'entreprise.» Quant aux 25 employés qui seront déplacés dans le Nord vaudois, certains habitent déjà Yverdon. «Il s'agit d'un microphénomène économique, commente Gustave Muheim, président de Lausanne Région. Nous perdons 25 emplois, Yverdon en gagne autant. Je continuerai à boire de la Boxer, ma bière préférée.»

du 4 novembre 2010 Isabelle Biolley/Claude Béda

Boxer investit 10 millions pour croître à Yverdon

Le brasseur quittera Romanel et produira ses bières dans l'ex-usine Arkina dès la fin 2011. D'ici à 2014, une marque d'eau minérale sera créée

On connaît désormais les détails du déménagement de Bière du Boxer SA à Yverdon. Les infos qui avaient filtré mercredi sont confirmées: la brasserie, fondée en 1960 à Romanel-sur-Lausanne, va quitter son berceau natal pour s'installer à l'automne 2011 dans l'ancienne usine Arkina. Celle-ci est déserte depuis le départ du groupe Feld-schlösschen en mars 2008. Boxer rachète l'usine à la ville d'Yverdon, investissant au total 10 millions de francs dans ce déménagement.
«C'est un peu le cadeau d'anniversaire de nos 50 ans que l'on s'offre là», se réjouit le directeur, Peter Keller. Une sacrée aubaine en effet. L'entreprise aura sa propre source, mise à disposition gracieusement par la ville (lire ci-contre) . Elle s'installe dans une usine moins vétuste, plus grande et plus fonctionnelle. Pour couronner le tout, le site permet d'envisager une future extension. «A Romanel, nous étions vraiment à l'étroit», note Peter Keller.
Boxer va en outre profiter de son déménagement pour moderniser ses machines, et notamment acquérir une salle de brassage flambant neuve. «Elle portera notre volume de production annuel de 3 millions de litres à 5 millions, indique le directeur. A terme, il sera même possible d'en brasser 8 à 9 millions de litres.»
Dans un premier temps, Boxer se concentrera sur ce qu'elle sait faire: sa fameuse bière artisanale à l'emblème canin. Mais en posant ses packs dans la cité thermale, l'entreprise s'engage aussi à commercialiser, d'ici au 31 décembre 2014, une eau minérale estampillée Yverdon-les-Bains. Cette condition était imposée par la Municipalité, qui s'est toujours battue pour que le nom de la ville reste associé à celui d'une eau minérale. «Boxer est un partenaire que nous sommes très, très heureux d'accueillir à Yverdon», se félicite ainsi le syndic Daniel von Siebenthal.
Les autorités auront leur mot à dire quant à l'identité de cette nouvelle eau minérale. Laquelle bénéficiera du réseau de distribution des bières pour tenter de percer sur le plan national. Même si ce secteur est hyperconcurrentiel, le directeur de Bière du Boxer SA se dit «confiant» quant à la rentabilité de ce futur produit. «Ce ne sera pas une eau bon marché, mais un produit assez classe, haut de gamme, avance Peter Keller. Pour ça, il y a toujours un marché.»
Le lancement de ce nouveau produit laisse augurer la création de nouveaux emplois pour la société Bière du Boxer SA, qui compte actuellement 25 collaborateurs. Avec une part de marché légèrement inférieure à 1%, elle est la seule brasserie indépendante de Suisse romande à commercialiser ses bières dans tout le pays.

du 6 novembre 2010 Vincent Maendly